Assistant régulièrement à des conférences, j’ai remarqué les erreurs et problèmes les plus fréquents chez les intervenants. Evitez les facilement en suivant ces dix conseils lorsque votre tour viendra au moment de prendre la parole en public.

1) Limitez le texte au strict minimum.

Les gens lisent spontanément ce qu’ils ont sous les yeux: vous perdrez l’attention de votre public en mettant trop de texte. Effet inverse, vous aurez tendance à lire au lieu d’expliquer.

Limitez donc le texte aux titres, légendes, nom propres et chiffres clef afin de faciliter la prise de notes de votre public. Suivre cette règle vous évitera également les phrases creuses et sans intérêt que certains mettent pour faire du remplissage.

Attention à la taille et la lisibilité de votre police d’écriture. Une taille 16 est conseillée afin que le public en fond de salle n’ait pas de problèmes de lecture.

2) Une image par slide.

Inutile de perdre du temps à faire une mise en page avec plusieurs images alors que ça va perdre votre public: comme pour le texte, faites simple et efficace. Power Point ne limite pas le nombre de page alors profitez en.

Privilégiez une grande image: reculez à deux ou trois mètres de votre écran pour avoir une idée de ce que voient certains membres du public.

Limitez les images multiples aux pages impliquant une comparaison des illustrations comme un « avant – après ».

Évitez les tableaux: un graphique sera beaucoup plus clair.

3) Des paroles complémentaires au slide.

Vos paroles doivent être complémentaires de ce qui est affiché à l’écran. Ne répétez pas les texte et ne cherchez pas à décrire bêtement l’image: vous devez développer le sujet.

4) Savoir parler en public.

Que vous soyez intervenant ou dans le public pour poser une question, élevez la voix afin de vous exprimer clairement (oui, même avec un micro). Ne tournez pas le dos à votre public.

Si vous utilisez un micro, attention à le garder près de votre bouche.

Lorsqu’une question vous est posée, reformulez là dans votre réponse car tout le monde ne l’a peut être pas bien entendue: il est frustrant pour une personne en fond de salle d’essayer de deviner ce à quoi vous répondez.

Prévoyez une petite bouteille d’eau: vous en aurez besoin et elle vous permettra de faire une petite pause dont vous aurez autant besoin que votre public. Un tic-tac hors de sa boite dans votre poche vous sera également utile pour rafraichir discrètement votre haleine à la fin de votre présentation.

5) Écrivez votre nom.

Les gens ne retiendront pas votre nom après que vous l’ayez donné oralement, peuvent mal le comprendre et ne sauront pas comment il s’écrit. Peu oseront vous demander de le répéter et ceux qui sont arrivé en retard ne le connaitront pas.

Précisez le en bas de chaque page avec le titre de votre exposé. Exemple: « Marc SAUBION: la 3D pour les débutants. » Profitez en également pour placer le nom ou logo de votre entreprise afin de ne pas être confondu avec un autre exposant.

6) Faites un plan de votre présentation.

Rien de pire que de voir quelqu’un chercher la page illustrant ses propos. Organisez votre discours de façon à ce que vos pages le suivent.

Notez la description et l’ordre des pages afin de pouvoir revenir facilement sur l’une d’entre elles lors d’une question de la part du public.

7) Faîtes des démonstrations.

Vous parlez cinéma? Commencez par montrer un extrait de film. Ça ne sert à rien de faire un grand discours sur talent du réalisateur à des gens qui n’ont pas saisi de quoi vous parlez.

De même, si vous devez parler d’une localité, commencez par situer l’action sur une carte. Une capture d’écran de googleMap fera l’affaire et permetra à tout le monde de suivre facillement. Et laissez le nord en hait sur la carte: ce que je dis semble élémentaire mais j’ai déjà vu des cartes placées dans tous les sens et qui perdent leur fonction première qui est de se repérer.

Si un objet de démonstration n’est pas utile dès le départ, cachez le sans quoi il va travailler la curiosité de votre public qui sera donc distrait

8) Adaptez votre vocabulaire à votre public.

Si vous n’êtes pas face à des confrères, limitez au possible les termes spécifiques à votre profession et définissiez ceux qui sont incontournables. Pour la même raison, évitez les schéma lourds et austères pour les non initiés.

Privilégiez des formules simples et parlantes pour tous: un mois d’autonomie sur un iPhone sera parlant pour tous contrairement à la capacité en Wh/g de votre batterie révolutionnaire.

9) utilisez votre propre matériel.

Vous avez un ordinateur portable? Prenez le.

Je vois régulièrement des gens perdus devant une machine de prêt car c’est un MAC et qu’ils ont l’habitude d’un PC (ou inversement) pour ensuite s’excuser car les polices qu’ils ont utilisé dans leur PPS ne sont pas installées ici.

Ne faites pas confiance aux autres, prenez votre propre matériel afin d’éviter ces problèmes techniques. Visitez les locaux en avance si possible afin d’éviter d’être coincés car vous n’avez pas le bon câble vidéo. Je vous conseille également l’achat d’une télécommande: elle vous permettra de faire facilement défiler vos slides sans casser le rythme et certaines sont munies d’un pointeur laser.

Gardez malgré tout une copie de votre PPS sur une clef USB. il est toujours bon d’avoir un plan B.

10) Un bon début et une bonne fin.

Ce n’est pas un stéréotype, la première et la dernière impression sont celles qui marqueront le plus votre public.

Commencez en provoquant la curiosité du public (démonstration) et terminez sur quelque chose de captivant ou surprenant. Profitez en pour rappeler votre nom et votre entreprise sur votre dernier slide pendant que les gens vous poseront des questions.