.jpg .png .tiff .pdf? Différence entre RVB et CMJN? Il est facile d’être perdu au milieu de tous ces formats d’images qui ont tous leur spécificités.

Les images bitmap en pixels.

Les images bitmap sont composées d’une matrice de points, les pixels. Les bitmaps sont le type le plus répandu car utilisées pour de nombreuses images numériques comme les photos.

Zoomer sur un bitmap met ces pixels en évidence.bitmap-pixels

Attention à ne pas confondre la famille des bitmaps avec le format bitmap « .bmp » de Windows. Tous les .bmp sont des bitmaps, mais tous les bitmaps ne sont pas des .bmp. C’est comme les carrés qui sont tous des rectangles et pas l’inverse, sauf qu’ils s’appellent tous « bitmap ».

Les .jpg .png ou encore le .gif sont des exemples de bitmaps que l’on utilise au quotidien.

Les bimaps sont caractérisés par leur définition, hauteur largeur ainsi que leur résolution qui détermine la densité de pixels sur une longueur donnée. Le standard est le dpi, dots per inch ce qui correspond au nombre de pixels sur un pouce.

Definition, resolution, dpi?

resolution-definition

La définition peut être en pixels ou en unité de distances comme les centimètres: la conversion se fait selon les dpi.

Par exemple, une photo en 15×10 cm fera 1772x1181px à 300dpi qui est la résolution standard pour imprimer une image dans un magazine. Si on veut l’imprimer sur une affiche qui se contente de 75dpi car vue de loin, mon image fera toujours 1772x1181px mais elle fera 60x40cm.

Une image pour un écran sera dimensionnée en pixels, les dpi ne comptent pas pour cet usage.

Selon leur destination les bitmaps ont différents formats indiqués par leur extension comme .jpg ou .png.

Format .JPG

Le .jpg pour jpeg est un format utilisant une compression destructrice ce qui signifie que le poids de l’image est réduit en supprimant des données peu visibles à l’oeil nu.artefacts-compression-jpg

On peut voir cette compression sur cette image dont le côté gauche montre des limitations dans le dégradé de couleurs: c’est cette simplification qui réduit le poids du .jpg . Correctement réglé, cette simplification est presque invisible en particulier sur des images complexes dans lesquelles se fondent les artefacts du .jpg, c’est pour cette raison qu’il est idéal pour des photos. Par contre, de futurs réglages dévoileront ces défauts donc la compression jpeg doit être l’étape finale de la création d’une image.

Pour des images comportant peu de variations de couleurs comme du texte le .jpg est déconseillé car les artefacts seront visibles. Pour cet usage on lui préfera le .gif.artefacts artefacts-jpg

Format .GIF

Le .gif est bien connu car il peut être animé ce qui en fait un premier choix pour les smileys ou de courtes vidéos mais sa palette de seulement 256 couleurs limite sa qualité. Il est en revanche à l’aise avec les à plat de couleurs, gère la transparence de façon binaire et ses limitations en couleurs en font un format très léger.

Ici un exemple sur l’image d’un menu, les couleurs sont simples et l’image n’a pas l’effet baveux qu’a le .jpg dans la même situation menu-gif

Mais les rôles sont inversés pour la photo où le .gif limité par ses 256 couleurs est inadapté.artefacts-photo

Format .PNG

Le .png est un meilleur compromis car il permet une compression sans perte. Les images sont un peu plus lourdes qu’un .jpg mais restent fidèles ce qui en fait un format idéal pour échanger des images en cours de production. Contrairement au .jpg, le .png gère une couche alpha permettant d’ajouter des données supplémentaires comme la transparence et celle ci peut être en dégradé chose impossible avec un .gif.

Avec l’augmentation des débits internet et des supports de stockage, le .png devrait progressivement prendre la place du .jpg.

Je recommande aux utilisateurs de Photoshop d’installer SuperPNG. Photoshop ne gère pas correctement la couche alpha du png ce qui peut causer problème lorsque l’on s’en sert pour autre chose que de la transparence. SuperPNG est un plugin qui ajoute ces options et est gratuit.2016-04-20 18_27_29-SuperPNG Options

Format .BMP

Le .bmp est le format par défaut de Paint sur Windows. Comme son nom le suggère, c’est un pur bitmap. N’étant pas compressé, il est très lourd et a éviter au profit d’un .png.

Format .PSD

Le .psd est le format utilisé par Photoshop. Il contient tous les calques de travail ainsi que les données brutes des images ce qui en fait un format lourd. Il n’est pas destiné à la distribution.

Format .TIFF ou .TIF

Le tiff, est utilisé par les imprimeurs car, contrairement au .png il gère le mode CMJN tout en offrant une compression sans perte. Par contre il n’a pas de transparence.

Mode RVB et CMJN

Les données de l’image sont conservées sur différentes couches, rouge, vert et bleu pour le RVB ou cyan, magenta, jaune et noir pour le CMJN.

Ces couleurs primaires dépendent de l’usage fait de l’image. Le RVB correspond aux couleurs primaires des écrans alors que la combinaison cyan, magenta, jaune et noir est destinée à l’imprimerie.

Dans la majorité des cas on peut se contenter du RVB car les images sont affichées sur nos écrans et il est tout a fait possible d’imprimer un RVB. Par contre certaines couleurs ne seront pas rendues comme ce vert qui n’a pas de correspondance en imprimerie et les teintes noires peuvent être ternes car n’exploitant pas correctement les cartouches d’encre.

C’est pour cette raison que les pros de l’impression travaillent en CMJN qui permet d’envoyer la recette couleur exacte à l’imprimante.

Le RVB est parfois accompagné d’une couche supplémentaire (alpha) permettant de gérer des données comme la transparence. C’est la raison pour laquelle les PNGs peuvent être en RVBA.

Les fichiers vectoriels.

Contrairement au bitmap, le vectoriel n’a pas de pixels. Il est composé de courbes mathématiques, les courbes de Bézier sur lesquelles ont peut zoomer à l’infini. N’étant pas limité par une densité de points comme un bitmap, le vectoriel est toujours net lors d’une impression car infiniment précis.pixel-vectoriel

C’est pour cette raison que les polices de texte sont en vectoriel. Elles sont converties en pixels carrés sur votre écran mais sont adaptées à la densité de pixels et seront nettes si vous imprimez.

En dehors du texte, le vectoriel est à privilégier pour toutes les formes 2D potentiellement destinées à l’impression comme un logo ou un schéma.

Les formats les plus communs sont le .ai d’illustrator, le .eps.

Les PDF.

icone-pdfLe format .pdf est particulier car il peut contenir à la fois des images en pixels des données vectorielles. Par ailleurs le texte est reconnu en tant que tel ce qui permet de le sélectionner pour le copier par exemple.

Les .pdf ont l’avantage de conserver la mise en page contrairement à un fichier .doc qui peut être réinterprété par différents programmes.

Ce format est également compatible avec les données CMJN ce qui, cumulé avec les précédents points, en fait un format idéal pour l’envoi d’une mise en page pour l’impression professionnelle.

Pour créer un .pdf vous pouvez utiliser des logiciels comme pdfcreator qui permettent de créer une imprimante virtuelle qui, au lieu d’imprimer sur papier, convertira votre document en .pdf. Ca peut être très utile pour distribuer un document word comme son CV.

Quels sont les formats recommandés?

Pour des images à mettre sur un site web, utilisez le .jpg.

En cas de doutes ou si vous avez besoin d’une compression non destructrice, .png pour l’informatique et .tiff pour l’impression.

Pour un CV, un mémoire ou autre documents contenant du vectoriel accompagné ou non d’images, utilisez le .pdf.

En restant sur ces formats, vous éviterez les mauvaises surprises et serez sûrs que votre correspondant pourra les ouvrir.